Fédération Départementale de Pêche 37

Le Cher

Ce cours d’eau de 2ème catégorie piscicole a une longueur totale de 368 km, dont 52 s’écoulent dans notre département.

D’une largeur moyenne de 80 mètres, le Cher est une rivière canalisée en amont de Tours par une succession de barrages tous les 5 km en moyenne. En aval de Tours, deux barrages maintiennent des hauteurs conséquentes. Ce secteur est très adapté à la pêche du float tube.

En aval de Savonnières jusqu'à la confluence avec la Loire, la rivière est très sauvage. 

Le Cher est un des cours d’eau les plus fréquentés du département compte tenu de sa grande accessibilité, avec des chemins qui le longent presque de façon continue plus particulièrement en amont de Tours.

Par ailleurs, certains petits affluents comme le Filet (à Tours en rive droite) ou le petit Cher (en amont du barrage du Grand moulin, en rive gauche) se prêtent très bien à la pêche de loisir, notamment au niveau des confluences avec le Cher.

    

 

Parcours de pêche

  • A.A.P.P.M.A. de BLERE, La Croix en Touraine, Chisseaux et Communes environnantes

Parcours de 13,85 km : lots 1 - 2 - 3 - 4 et 5 - Ce parcours (en moyenne 1 m d’eau au bord et 2,5 à 3 m au large) accueille 4 barrages à aiguilles (Chisseaux, Civray, Bléré, Vallet à Dierre).

  • A.A.P.P.M.A. de TOURS “Le Lancer Club”

Parcours de 7.3 km : lots 6 et 7 - Lieu-dit « La Boulaye » jusqu’au barrage de Roujoux.

  • A.A.P.P.M.A. de ST PIERRE DES CORPS “Club des Pêcheurs”

Parcours de 5 km : lot 8 - du barrage de Roujoux au barrage de Larçay – communes de Véretz et de Larçay.

  • A.A.P.P.M.A. de TOURS “Le Gardon Tourangeau”

Parcours de 5.79 km : lot 9 – du barrage de Larçay aux 2 barrages de Rochepinard

  •  A.A.P.P.M.A. de TOURS “Le Lancer Club”

Parcours de 3.58 km : lot 11 : Aval du petit et du Grand barrage de Rochepinard.

  • A.A.P.P.M.A. de TOURS “La Gaule Tourangelle”

Parcours de 15.5 km : lot H12 - H13 - H14 – commune de la Riche depuis le ruisseau St François (500 m en amont du périphérique) jusqu’au bec du Cher sur les 2 rives

Son peuplement piscicole

Malgré son caractère canalisé, un éclaircissement de l’eau ces dernières années et un accroissement de la végétation aquatique  créent des habitats très favorables pour les poissons.

  • Le peuplement piscicole du Cher est dominé par les espèces d’eaux calmes (ablettes, brèmes, carpes, gardons et tanches). On note dans une moindre mesure des poissons d’eaux vives comme les barbeaux fluviatiles, les chevesnes, les goujons, les hotus ou les spirlins.
  • Pour ce qui est des carnassiers, les perches communes et silures sont très bien représentés. Pour ce qui est du brochet, ces dernières années, la population est en nette augmentation.

  • Le Cher est un axe migratoire plus particulièrement pour les truites de mer, anguilles, aloses, lamproies et mulets. Les équipements des barrages pour assurer leur franchissement sont réalisés ou en cours d’étude.

La passe à poisson de Ile Balzac

L’équipement du barrage de Rochepinard s’insère dans un programme global à l’échelle du bassin de la Loire de restauration des rivières et de rétablissement de la continuité écologique qui vise notamment à assurer la migration des poissons sur les cours d’eau.

Le barrage de Rochepinard est situé à l’aval du bassin du Cher, il était considéré avant son aménagement comme très difficilement franchissable pour les poissons et le principal verrou de la partie aval du Cher.

Le bassin du Cher représente 10 % des potentialités d’accueil pour les poissons migrateurs comme l’alose, les lamproies ou l’anguille.

Cet enjeu piscicole a conduit l’Etat à prendre un Arrêté Ministériel en 2002 notamment sur le Cher afin de contraindre les propriétaires d’ouvrages, dont la ville de Tours, de mettre en place un dispositif de franchissement au droit de chaque ouvrage bloquant.

Par ailleurs, dans la mesure où un usage sportif (canoé kayak, aviron en amont du barrage) était aussi avéré sur le site, la ville de Tours, puis Tours plus par la suite, ont opté pour la création d’une rivière de contournement.

Les travaux ont donc consisté à fractionner les 2.6 m de chute sur une rivière de 200 m de long afin de faciliter la remonter des poissons.

Lorsque les poissons remontent la rivière ils se retrouvent in fine en face de différentes passes à poissons qui permettent la remontée de la plupart des poissons vivant dans le Cher.

Cette rivière est exceptionnelle à plus d’un titre et plus particulièrement du débit qui transite dans celle-ci. Il est de 20% du débit moyen de la rivière et beaucoup plus en période de basses eaux. Ceci permet un attrait exceptionnel des poissons vers la passe à poissons (ce qui fait souvent défaut dans la majeure partie des dispositifs de franchissement).

Les petites structures en béton (« boites à œufs ») qui sont implantées au fond et en bordure de la rivière de contournement sont destinées à la migration des anguilles.

  • Les plots en plastiques implantés dans la rivière servent à créer des entonnoirs et ainsi rehausser le niveau d’environ 20 cm tous les 10 m.

Une configuration type est propice à la migration des poissons. Elle peut être adaptée ponctuellement pour des activités liées au canoë/kayak.

Les mois les plus sensibles pour les poissons migrateurs étant les mois d’avril à juin.

Les travaux débutés en 2010 se sont achevés en 2011 pour un coût de 4.7 millions d’€uros.

Lors des différentes observations réalisées sur le site, il a été mis en évidence au moins une quinzaine d’espèces de poissons :

  • des poissons d’eaux vives (hotu, Chevesne…), d’eaux calmes (gardon, ablette, brème…), des carnassiers (brochet, sandre, silure…) et bien sûr des poissons migrateurs (alose, lamproie, anguille).

Ce dispositif, tout à fait exceptionnel, est fonctionnel et permet également de concilier d’autres usages.

Il n’en reste pas moins que les barrages, en aval et en amont de Tours, sont eux beaucoup plus difficiles à franchir (en fonction des débits de la rivière et de la gestion des ouvrages) ce qui ne permet pas à la majorité des poissons migrateurs d’atteindre les meilleures frayères situées dans le Loir-et-Cher ou dans le Cher. L’effort doit donc se poursuivre sur ces barrages.

Réglementation

La pêche de la truite de mer est interdite.

Lorsque le Cher est au “chômage”, la pêche reste autorisée sauf avis contraire. Seul le Syndicat du Cher canalisé est habilité à gérer les barrages. Tous les ouvrages sont accompagnés de réserves de pêche en aval.

  • Parcours de pêche du domaine public classé en 2ème catégorie piscicole  

 

Contact

Fédération de pêche d’Indre & Loire
Tel: 02 47 05 33 77 - Fax: 02 47 61 69 42
178 ter rue du Pas Notre Dame
37100 TOURS - France
fedepeche37(at)fedepeche37.fr

Horaires d'ouvertures

Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi :
de 8h15 à 12h15, puis de 13h à 16h45
Vendredi de 8h15 à 12h.